home
La nuit du Gospel à Pétersberg ....
     La "Propsteihaus" était archicomble. Le chef de choeur Alexander Fano interpréta un morceau de piano en prélude à l'arrivée sur scène de la chorale 36-mf de Künzell. Le groupe prouva tout son savoir faire à travers les quatre chansons qu'il interpréta. Tout particulièrement remarquable étaient les différences de rythme vocal, principalement dans le troisième morceau « I Couldn't Hear », morceau dans lequel Fano avait de toute évidence voulu mettre en exergue les voix masculines.

    Puis entrèrent en scène sept dames vêtues de robes rouge écarlate. L'ensemble de gospel Blues Café de Billère offrit une magnifique prestation. Le groupe fit particulièrement impression par ses voix chantant à l'unisson. Les choristes, la plupart du temps groupées par deux pour chanter, exploitèrent toutes les rythmes musicaux possibles.

     La troisième chorale de la soirée était la chorale San Féliciano de Sabiñanigo. « Notre chorale n'a aucune expérience en gospel mais ils ont travaillé dur pour y arriver », dit le représentant de la ville.Les quatre chants qui suivirent surent convaincre le public du travail fourni.

     Le dernier groupe à monter sur scène avant l'entracte était la chorale de gospel Singflut de Burghaun. Sous la direction charismatique de la chef de choeur Raili Orrava originaire de Lettonie, cette chorale exclusivement féminine offrit un programme magnifique.

     Après l'entracte, les quatre groupes remontèrent sur scène dans le même ordre.Durant cette deuxième partie de concert, la bonne ambiance monta encore d'un cran dans la salle.

     La chorale 36-mf surprit l'auditoire avec un superbe arrangement de « Over The Rainbow » et demanda à la salle de taper dans les mains sur « Top Of The World ».

     Les sept françaises de Blues Café émerveillèrent par leur interprétation à l'unisson, leurs magnifiques voix solo, elles firent se lever les spectateurs de leurs chaises lorsqu'elles interprétèrent le classique gospel « When The Saints Go Marching In ».

     La chorale espagnole fit ressentir combien le gospel puisait ses origines dans un vécu humain profond.

     Le point d'orgue à la soirée fut alors mis par la chorale de Burghaun et sa chef Orrava qui demandèrent au public de chanter avec eux.

chorus_36mf
.blues_cafecoro_san_felicianosingflut

 
image2
image3
Ulti Clocks content


French (Fr)Deutsch (DE-CH-AT)Español(Spanish Formal International)